Idrissa Seck : "Karim Wade, c’est moi qui l’ai recruté dans l’Etat ; son père n’était pas d’accord"

Publié le par guissguiss

Il a été beaucoup question, lors des obsèques de Ndèye Amy Dieng - la fille d’Alioune Badara Niang, cousin d’Idrissa Seck, décédée il y a peu à Paris, et inhumée cet après-midi à Thiès -, des relations entre l’ex-Premier ministre et le Secrétaire général du Pds. Et par glissement, entre l’ancien maire de Thiès et le fils biologique de Me Abdoulaye Wade, leader de la Génération du Concret.

C’est en présence du ministre de la Famille, de la Solidarité nationale, de la Microfinance et de l’Entreprenariat féminin, Awa Ndiaye, du chargé des questions culturelles de l’Anoci, Amadou Tidjane Wone dit "Baba", entre autres personnalités présentes à la cérémonie funéraire, qu’Idrissa Seck a tenu à revenir sur des séquences de la crise ayant altéré ses relations avec Me Abdoulaye Wade. "Le Président de la République a clairement indiqué au sortir de l’audience que nous avons eue au Palais que personne ne peut dire l’origine de notre différend", a laissé entendre le leader de Rewmi, assis aux côtés de son cousin Alioune Badara Niang qui recevait, à son domicile de Cité Lamy à Thiès, les condoléances de ses amis et proches suite au décès en France de sa fille Ndèye Amy Niang.

Idrissa Seck a également dit que ceux qui prétendent que la raison de la brouille avec son mentor viendrait du fait qu’il n’a pas voulu se ranger derrière le fils biologique du Président comme le lui aurait conseillé Wade, se trompent. Il a même déclaré que c’est lui-même qui a recruté Karim Wade dans l’Etat. "C’est moi qui ai demandé à Wade de donner des fonctions politiques à son fils", s’est confié Idy devant une foule composée de ses militants et des parents venus lui temoigner leur compassion et leur soutien après le décès de sa cousine.

Auparavant, son cousin Alioune Badara Mbengue a tenu à faire la précision suivante : "Il n’y a ni deux camps ni trois camps dans la famille libérale ; le seul camp qui compte, c’est celui de Me Wade et c’est Idrissa Seck qui va le diriger d’une manière ou d’une autre".

Publié dans Politique

Commenter cet article