Landing SAVANE piégé par des écoutes téléphoniques

Publié le par Par El H. Daouda L. GBAYA

Le duel à mort qui l’oppose à son «frère» de parti, Mamadou Diop Decroix, semble, désormais mettre Landing Savané, secrétaire général de Aj/Pads dans une posture de manœuvrier pour ramener certains militants de Yoonu Askan Wi à la maison-mère. Piégé par ses contacts, Landing Savané y est allé de ses confidences sur le président Wade en estimant que celui qui s’allie avec ce dernier en 2012 subira une chute.
Dans un Rapport dont Le Quotidien a eu copie, des responsables de Yoonu Askan Wi (Yaw) de Guédiawaye révèlent le contenu d’appels téléphoniques venant de Landing Savané. Le document qui répertorie ces appels téléphoniques raconte le chronologie des contacts téléphonique du secrétaire général de Aj/Pads. «Le jeudi 07 mai 2009, vers 19h 30, c’est le camarade Bella Sané, coordonnateur du Direc-toire départemental de Yoonu Askan wi de Guédiawaye qui a reçu le premier appel de Monsieur Landing Savané, Sg de Aj/Pads. Ce dernier s’est d’abord présenté à lui en tant que frère et en tant que «son» Sg de parti».  Puis l’ancien ministre d’Etat auprès du président de la République décline l’objet de son appel  qui était, poursuit-le document, de discuter avec lui du principe d’une rencontre pour examiner la possibilité de son retour dans Aj/Pads «à partir du moment où celui qui était à la base de son départ, n’est plus membre du parti». M Savané fait allusion à Decroix qu’il peint sous les traits «d’un pion» de leur «partenaire stratégique». Landing confie que «Abdoulaye Wade  ne cesse de le (Decroix : ndlr) manipuler contre le parti, mais que le plus important est que quiconque s’allie à Wade d’ici 2012 sera emporté par lui dans sa chute». En réponse, Bella Sané, un des 10 signataires de l’appel Halte à la capitulation qui leur avait valu leur exclusion de Aj/Pads, n’a pas manqué de lui exprimer sa colère : «Je suis très fâché contre toi, Landing.» Il sera interrompu, rapporte le Rapport, par ce dernier qui lui précisera que la rencontre qu’il sollicite a justement pour objet la discussion de toutes ces questions.
 Le lundi 11 mai 2009 aux alentours de 8 h 45, c’est au tour de Jean Dièye de Yaw de recevoir le coup de fil de Landing Savané, poursuit le document. Au cours de cet entretien, M Savané qui s’est encore une fois présenté comme son Sg de parti, dira à son ex-camarade, : «Je sais que tu es parfaitement au courant de la situation qui prévaut dans Aj/Pads. Une bande d’opportunistes et de droitiers s’y est organisée en fraction et a cherché à ourdir un complot consistant à vendre le parti au diable ou à défaut, à le détruire. Et cela, après avoir liquidé ses principaux dirigeants.»  Et le secrétaire général d’Aj/Pads de poursuivre : «Dieu merci, cette bande a été démasquée dans le parti et dans l’opinion et est neutralisée. Malheureusement la bande a eu à commettre beaucoup de forfaits avant d’être neutralisée. Parmi ces forfaits, il y a l’exclusion des camarades de Guédiawaye et la naissance de Yoonu Askan Wi. La phase de neutralisation étant dépassée, j’ai décidé d’ouvrir une nouvelle phase qui peut prendre un certain temps et revêtir plusieurs formes». Landing Savané se défausserra sur Mohammadou Daff, porte-parole Aj/Pads, tendance «Decroix» qu’il l’a «amené à avaliser des sanctions à leur encontre sur la base d’informations reçues» de ce dernier et qui sont, relatives à «des blocages» dans le fonctionnement de la Fédération de Guédiawaye. Et de remercier ses «camarades» qui lui ont  «souvent mis en garde contre ses agissements de Daff», M. Savané fait remarquer que ces «informations rentraient dans la stratégie de neutralisation de certains dirigeants». Avant d’inviter, selon le Rapport de Yaw, M. Dièye à une rencontre qui «devra surtout permettre de voir les possibilités du retour dans A/Pads des camarades de Yoonu Askan Wi de Guédiawaye pour reprendre en main la Fédération». D’autant que, selon M Savané, Jean Dièye «maîtrise bien le terrain et est bien connu des populations». Il proposera à ce dernier «de mettre en place une équipe de confiance pour reconstruire la Fédération Aj/Pads de Guédiawaye». Réplique de Jean Dièye : «Si Mouhammadou Daff est parvenu à faire certaines choses à Guédiawaye, c’est parce qu’il a bénéficié du soutien de dirigeants comme lui, Landing Savané.» Un reproche qui n’a pas semblé plaire M. Savané qui, relate le document, «interrompra le camarade pour lui faire savoir qu’il l’appelle de Khelcom et qu’il aimerait avoir une rencontre avec lui pour discuter de l’ensemble des points évoqués et cela, dès son retour.»

«AUTOCRITIQUE
TELEPHONIQUE»
Le mercredi 13 mai vers 15 h 30, Jean Dièye recevra, selon le Directoire de Yaw, un second coup de fil de Landing Savané qui l’informe de la visite d’une émissaire, une certaine Fatoumata Keïta, membre de l’actuel Bureau exécutif fédéral de Guédiawaye. Cette dernière, explique le document, va rendre visite à Bella Sané, Jean Dièye et d’autres camarades, dans l’après-midi. De ces discussions, il ressort  la volonté de Landing Savané de  renouer le fil du dialogue avec ses ex-camarades. Pour se racheter, M. Savané compte faire «son autocritique téléphonique en attendant son autocritique radiophonique».  Il réitère sa demande d’une rencontre avec M Dièye,  «à condition qu’elle ait lieu un dimanche»
En attendant, Bella, Bella Sané va recevoir, le mercredi 13 mai, à 19 h, la visite de la délégation de Landing Savané, composée de Fatoumata Keïta, son fils et d’un ami à celui, selon le document.  Une visite qui est considérée par M. Sané comme une «tentative de débauchage». Pour lui, «ce n’est pas à Bella ou à des militants de Yoonu Askan Wi pris individuellement que les militants ou dirigeants de Aj/Pads devaient s’adresser, mais plutôt à la direction de Yoonu Askan Wi, après que les instances de Aj se soient officiellement prononcées pour des discussions» de parti à parti.
Réuni le samedi 16 mai 2009 pour prendre connaissance et échanger sur «les appels téléphoniques que les deux camarades ont reçus individuellement» de Landing Savané, le Directoire départemental de Yoonu Askan Wi de Guédiawaye a retenu, parmi ses conclusions, d’élaborer une ligne de conduite harmonisée pour les militants et les structure de son mouvement face à ces initiatives de Landing Savané. Puis, décision est prise d’adresser un rapport écrit détaillé à la direction de Yaw sur les initiatives de Landing en direction des responsables et militants de sa fédération. Le directoire exhorte ses militants à refuser les voies détournées des dirigeants de Aj/Pads consistant à rencontrer individuellement des militants de Yaw. En cas de rencontre officielle, précise-t-il, le débat devra porter sur les points de divergences politiques et idéologiques qui avaient été à la base de la rupture : le partenariat stratégique avec le Pds, l’identité du parti, la démocratie interne, l’unité de la gauche…

gbaya@lequotidien.sn  

Publié dans Politique

Commenter cet article