SENEGALAIS DE L’EXTERIEUR : Les immigrés hérite de Sada Ndiaye

Publié le par guissguiss

Sada Ndiaye est récompensé. L’enfant de Ngidjilone, village situé dans le département Matam, dans l’arrondissement de Ogo et dans la communauté rurale de Bokidiawé (Benno) a été rendu récemment célèbre par le fameux amendement qui a destitué Macky Sall.

Mais au-delà de cette récompense pour service rendu à Wade, il faut voir dans cette nomination une volonté de contrôler ou de récupérer l’électorat des émigrés du Fouta.

Dans cette partie du Sénégal, Macky Sall ne cesse de marquer des points. Et ceci grâce au “Ndiguel“ des émigrés qui non seulement contrôlent les cartes d’électeur de leurs concitoyens qu’ils font vivre, mais aussi n’hésitent pas à casser la tirelire pour accompagner leur leader politique. L’ancien 1er ministre et ancien président de l’Assemblée nationale en a profité. Lors des Locales du 22 mars, trois d’entre eux se sont faits remarquer.

D’abord Harouna Dia de Weddou Bossoya. D’après certaines sources non confirmées par le camp de Macky Sall, il aura offert douze voitures 4X4 et avait promis à la tête de liste de la Coalition Dekkal Ngor à Fatick, par ailleurs chef de file du parti APR/Yakaar, de prendre en charge tous ses frais de déplacement et hôteliers dans la région de Matam.

Abdoulaye Sally Sall, de Bokidiawé, émigré au Gabon également est un des fidèles lieutenants du maire de Fatick.

Pour rappel, il était à l’origine de la racombelesque histoire de blanchiment d’argent à la veille des élections.

Le troisième est sénateur. Il est membre du Parti de la Réforme de Abdourahim Agne. Milliardaire, cet originaire du village Thiemping, distribue de l’argent sans compter.

La liste est loin d’être exhaustive. Ces porteurs de voix ou de mallettes d’argent ne se comptent plus sur les doigts au Fouta.

Sada Ndiaye aura ainsi comme mission de les ramener dans le giron libéral. Et pour y arriver tous les moyens sont permis.

Publié dans Politique

Commenter cet article