A And Jef, on ne fume pas encore le calumet de la paix

Publié le par guissguiss

Du nouveau dans le feuilleton politique qui oppose Landing Savané et Mamadou Diop Decroix. Réuni en sa séance hebdomadaire, le secrétariat permanent des « follistes » d’And Jef Pads a décidé de "la suspension immédiate de tous ceux qui se distinguent dans les activités de la faction de Decroix".

« Il en est ainsi, notamment de tous les responsables qui ont participé, à la permanence, à la réunion illégale organisée le 08 avril 2009 par Mamadou Diop Decroix », annonce le communiqué qui résume les décisions prises lors de cette rencontre.

Après avoir fustigé les activités fractionnistes de l’ancien numéro deux, exclu en février, suite à des divergences profondes avec le secrétaire général Landing Savané, le secrétariat permanent dénonce l’attitude visant à faire croire que les sections du parti en Italie et en France sont du côté de Decroix. Parlant d’un soi-disant communiqué des camarades de France et d’Italie relatif aux problèmes du Parti, le SP dément : « aucune réunion n’a été organisée à Paris ou à Milan entre délégations du Parti dans les deux pays".

"Les sections du Parti en Italie et en France ont réaffirmé leur engagement au camarade Landing Savané, Secrétaire général du Parti et au Bureau Politique et salué la décision d’exclusion de Mamadou Diop Decroix", ajoute-t-il.

Entre autres décisions prises lors de cette séance, la réorganisation de l’organigramme d’Aj/ Pads, sans doute chamboulé par une série d’exclusions et de suspensions. Ainsi, Mamadou Moustapha DIENG a été nommé, par intérim, secrétaire national à l’organisation et Moustapha Diémé secrétaire national aux élections.

Pour rappel, les deux hommes se livrent depuis plusieurs mois à un duel par médias interposés. Un véritable dialogue de sourd dans lequel le ministre de l’Intérieur, dont l’arbitrage a été sollicité par Landing Savané, a été impliqué. Mamadou Diop Decroix, malgré son exclusion, continue de clamer sa majorité au sein d’And Jef ou de ce qu’il en reste après les défections, suspensions et exclusions notées depuis la naissance du courant "Yonou Askanwi". Ce mouvement dont les animateurs ont été exclus des rangs "follistes" s’est mué en parti politique. Il a participé aux élections sous la bannière de Benno Siggil Senegaal, rompant définitivement avec son parti d’origine.

Publié dans Politique

Commenter cet article