AUDIT DU FICHIER ELECTORAL : Enfin le consensus

Publié le par guissguiss

AUDIT DU FICHIER ELECTORAL : Enfin le consensus
Dans le sens de réussir des élections locales transparentes avec moins de contestations de part et d'autres, la Direction générale des élections et l’opposition sont tombées d'accord sur l’audit du fichier électoral. Celui-ci, qui a toujours constitué un point d’achoppement entre le ministère de l’Intérieur et les partis de l’opposition, va démarrer à la date du 10 au 11 février prochain. 

Pour apporter les modifications qu'il faut, corriger si nécessaire les quelques « incohérences » qui existent dans le fichier électoral, liées au nouveau découpage territorial, les partis de l’opposition et le ministère de l’Intérieur, par le biais de la Direction générale des élections, devront entamer l'audit du fichier à la date du 10 février prochain pour prendre fin le lendemain. La décision a été prise au sortir de la rencontre à huis clos des deux parties sus-citées. Ceci permettra de manière concertéen entre la majorité et les coalitions des partis d'oppositionn de voir les modifications à apporter si besoin en est sur la gestion du processus électorale, pour une bonne organisation des élections libres et transparentes. Sous ce rapport, l’ensemble des points d’achoppement ont été passés au crible (les doubles inscriptions des personnes, la situation des électeurs mineurs, la production des cartes électeurs, le système de distribution des cartes, entre autres).

À cet effet, un consensus est retrouvé entre les différents partis pour auditer le fichier dans son ensemble, précise le porte-parole des mandataires du « Front siggil Senegaal » au sortir de la rencontre. M. Aliou Sarr signale que celle-ci a été tenue sur la demande du « Front siggil Senegaal » qu'il représente pour que « toutes les questions importantes soient posées sur la table ». "Toutes les questions abordées pendant la rencontre étaient essentielles et seront étudiées, mais la disposition des cartes électeurs avec le découpage administratif semble être plus imminente", note M. Sarr. Même son de cloche chez le Directeur général des élections qui soutient que le fichier n'a jamais été un secret de polichinelle pour les partis politiques.
"L'audit du fichier est une tradition qu'il faut respecter, et la loi permet à chaque partie prenante des élections d'avoir un oeil sur le fichier pour voir de manière concertée, quelles seront les modifications à apporter", note Cheikh Guéye. À ce propos, à la date 02 février prochain, les partis de l’opposition vont envoyer le dossier des techniciens désignés pour l'audit du fichier qui se fera du 10 au 11 février 2009. 

Publié dans Politique

Commenter cet article