CONSEQUENCES DE LA GOUVERNANCE LIBERALE SELON L’AFP

Publié le par guissguiss

CONSEQUENCES DE LA GOUVERNANCE LIBERALE SELON L’AFP « Les ressorts du pays sont cassés »
« Des événements qui pourraient paraître anodins mettent en relief l’état d’un pays dont les ressorts sont cassés… » Selon le Bureau politique de l’Alliance des forces de progrès (Afp), « la situation nationale est profondément marquée par les conséquences de l’échec multiforme et l’incapacité du régime de Me Abdoulaye Wade à sortir du périmètre de la ruse… » Les « progressistes » qui s’inclinent devant la mémoire des Sapeurs pompiers tombés récemment en service commandé trouvent que les faits qui ont été à l’origine de la disparition des soldats du feu et d’autres illustrent le dénuement dont souffre des services stratégiques de l’Etat, alors que la gabegie, l’affairisme et la corruption continuent de plus belle… »
La situation nationale s’est autant dégradée du fait, déclare le Bureau politique de l’Alliance des forces de progrès (Afp) au sortir de sa réunion du jeudi 22 janvier 2009, sous la présidence de Moustapha Niasse, son Secrétaire général, « des choix des gouvernants, qui ont d’abord opté pour la satisfaction des intérêts d’un groupuscule aux instincts prédateurs ». Les camarades de Madieyna Diouf, l’examinant, disent dans le communiqué sanctionnant leurs travaux que celle-ci est « profondément marquée par les conséquences de l’échec multiforme et l’incapacité du régime de Me Abdoulaye Wade à sortir du périmètre de la ruse, pour traiter en profondeur les dossiers qui concernent les priorités de notre pays et de ses populations.
En réalité, des événements qui pourraient paraître anodins mettent en relief l’état d’un pays dont les ressorts sont cassés, du fait des choix des gouvernants, qui ont d’abord opté pour la satisfaction des intérêts d’un groupuscule aux instincts prédateurs. C’est le cas des nombreuses attaques armées dont sont victimes de paisibles citoyens dans les régions périphériques et de l’incendie d’un immeuble suivi d’effondrement ayant provoqué plusieurs décès, notamment dans les rangs des Sapeurs-pompiers ». Ils ont tenu auparavant, souligne le communiqué, à s’incliner tout d’abord « devant la mémoire des Sapeurs-pompiers qui ont perdu leur vie en accomplissant leur mission avec générosité et sens de l’humain ».

Selon eux, ces faits illustrent le dénuement dont souffre des services stratégiques de l’Etat, alors que la gabegie, l’affairisme et la corruption continuent de plus belle. « Le monde rural, l’école sénégalaise, la santé publique, l’emploi, la jeunesse, le troisième âge comme les femmes ont payé un lourd tribut consécutif à des errements, dont le régime de Me Abdoulaye Wade est incapable de se départir. Même quand les problèmes sont bien posés, les effets de manche se manifestent spectaculairement, parfois comiquement, à la place des vraies solutions ». Puisque « le ridicule ne tue pas, on nous lance le Bajeenu Gox ». En ce qui concerne les finances publiques, si Moustapha Niasse et ses camarades disent noter que les injonctions des partenaires au développement et des institutions de Bretton Woods ont amené le pouvoir à reconnaître les effets pervers de la reconstitution de la dette intérieure, ils n’en constatent pas moins que « le régime de Me Wade continue de jouer à cache-cache pour masquer le véritable état des lieux et se livre de surcroît à des paiements discriminatoires, en procédant à des règlements de compte ». Ils dénoncent « cette forfaiture de plus… »

Au chapitre des élections locales, actualité oblige, les progressistes avancent : « face à l’unité de l’opposition patriotique et à la détermination du peuple qui entend exercer pleinement sa souveraineté, la panique a gagné les pseudos libéraux. Ils se sont mis à se livrer à leurs jeux favoris, c’est-à-dire la violation des lois et règlements, ainsi que la pratique de la violence ». Ils situent « dans ce volet de la mal gouvernance » les attaques « inconsidérées et sans fondement d’un mercenaire impénitent qui a pu bénéficier d’une fréquence télévision, à la faveur d’un contrat infect dont certaines clauses secrètes l’obligent à éructer son trop plein d’insanités, en direction d’un leader respectable et respecté dans le monde entier ». Riposte d’un Bureau politique à Sidi Lamine Niasse, le patron du Groupe de presse : « Walf » qui s’en était récemment pris à Moustapha Niasse, le guide de l’Afp.

Le Bureau politique a adressé par ailleurs et en conclusion de ses travaux « ses vives félicitations au Secrétaire général du Parti, M. Moustapha Niasse et aux délégations qui l’ont accompagné lors des rencontres que l’Afp a eues avec les directions respectives de APR/Yakusa et du RSD/TDS. Ces concertations avec les partis dirigés respectivement par M. Maki Sall et M. Robert Sagna participent d’une volonté commune d’unir les forces patriotiques… »

Publié dans Politique

Commenter cet article