L’Icr se substitue à l’Apr/Yaakaar

Publié le par guissguiss

L’Icr se substitue à l’Apr/Yaakaar: Macky Sall dribble Cheikh Tidiane Sy

Vingt-quatre quatre heures après le rejet de son parti par le ministère de l’Intérieur, Macky Sall a trouvé la monture à enfourcher pour battre campagne aux prochaines élections locales : l’Initiative citoyenne pour la République (Icr). Et la ruée vers l’ancien président de l’Assemblée nationale pourrait gagner plus d’ampleur 
Il bat campagne en Europe, où il a appris le rejet de son parti par le département que dirige Cheikh Tidiane Sy. Loin de verser dans la résignation, Macky Sall a manœuvré, vite et ferme. Il ira aux élections locales retenues pour le mois de mars prochain sous les couleurs de la coalition dénommée « Initiative pour la République » (Icr). Celle-là même qui regroupe le mouvement Tekki, que préside Me Ndèye Fatou Touré, et qui regroupe des partis ayant des députés non-inscrits à l’Assemblée nationale. Un bonus, pourrait-on commenter, parce que Macky Sall battra campagne avec les autres partis avec lesquels il s’était entendu pour les prochaines locales ; à savoir l’Alliance des forces de progrès, la coalition Takku defaarat Sénégal que dirige Robert Sagna. Et, la liste pourrait s’allonger ; sans compter la vague des frustrés de l’alternance et des pratiques du Parti démocratique sénégalais. Il s’y ajoute que le retour de Idrissa Seck, président de Rewmi, ne manquera pas de profiter à Macky Sall, qui démontre ainsi qu’il a plus d’un tour à son sac. Selon nos sources, desquelles nous tenons l’information, Macky Sall tiendrait à vraiment en découdre avec Me Wade, dont il fut le Directeur de campagne à l’élection présidentielle de février 2007. L’ancien président de l’Assemblée nationale aurait été également touché par les propos de son prédécesseur à la Primature, qui l’a attaqué, savamment, lors de sa conférence de presse de lundi dernier. Selon nos sources, M. Sall ne craint pas le court délai qui le sépare du dépôt des listes de candidature, parce que « l’essentiel du travail » aurait été fait du temps de l’Alliance pour la République (Apr/Yaakaar). Un week-end « suffira largement pour harmoniser les positions avec les nouveaux partenaires », ont laissé entendre des proches du maire de Fatick démissionnaire. Il est certain que le passé marxiste de M. Sall a été pour quelque chose dans sa réaction ; sans oublier l’apport du trotskiste Mahmoud Saleh, qui préside le Nouveau parti ; un autre « outil » dont Macky Sall pourrait également se servir. Que dire encore de l’expertise de Me Alioune Badara Cissé qui , depuis , a pris son bâton de pèlerin. Du pain sur la planche des libéraux.

Publié dans Politique

Commenter cet article