Alerte - l ’aéroport de Dakar perd son domaine

Publié le par guissguiss

Alerte - l ’aéroport de Dakar perd son domaine : Bradage des terres, prostitution, usage de drogue

Au fil des années, la population va se retrouver sur la piste de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. D’est en ouest, du nord au sud, l’aéroport de Dakar se rétrécit progressivement malgré le danger énorme que cela comporte et qui vise essentiellement la population environnante. En effet, le domaine de l’aéroport est en passe d’être «illégalement» occupées par de grandes personnes qui ont acquis ces terres de la façon la plus nébuleuse avec la complicité des autorités municipales. «Le constat est désolant quand on voit sur la Vdn que tout l’espace qui longe le mur de l’aéroport , interdit d’habitation, est occupé jusqu’à Yoff et de l’autre jusqu à Ouakam. «Ces occupants sont dans une zone très dangereuse» indique ce responsable de l’Asecna qui sonne l’alerte et interpelle l’Etat, principal responsable de ce phénomène. Pourtant une vaste opération avait été menée par l’ancien gouverneur de Dakar qui avait démoli toutes les constructions sur cet espace à Nord Foire. «L’ancien gouverneur de Dakar avait démoli des constructions en 2004 et, à notre grande surprise, d’autres personnes sont entrain de construire sur les mêmes lieux» ajoute ce technicien de l’aviation. Outre ce bradage de terres, le domaine de l’aéroport est devenu un lieu fréquenté par les prostituées. Zone non éclairée, l’espacée inoccupée est aujourd’hui à la merci de ces femmes de nuit .Ces dernières profitent de l’obscurité pour mener cette activité. «La nuit, on constate un autre phénomène aussi désolant : c’est la prostitution. Il suffit de faire un tour la nuit pour se rendre compte de ce que je vous dis» ajoute notre interlocuteur. Il précise que certaines ne sont certes pas de prostituées, mais elles ont choisi ce lieu pour se faire plaisir avec leurs petits copains. Ce domaine est aussi choisi par les usagers de la drogue. A l’image des prostituées, les fumeurs de chanvre indiens fréquentent cette enceinte de l’aéroport Léopold Sédar Senghor et autres usagers de la drogue. Un phénomène qui multiplie les agressions sur cette zone qualifiée de dangereuse pour les populations Sacré-Cœur Extension et de Ouakam aviation. «Nous ne sommes pas en sécurité depuis quelque temps, à cause de la fréquentation de la piste de l’aéroport de délinquants qui viennent de partout.

Publié dans Société

Commenter cet article