HAUTE COUR DE JUSTICE: IDY FACE À DE NOUVEAUX JUGES

Publié le par guissguiss

DEUX MAGISTRATS À LA HAUTE COUR DE JUSTICE: IDY FACE À DE NOUVEAUX JUGES Top ! C’est parti pour la commission d’instruction de la Haute cour de justice qui reprend du service. Les membres qui la composent ont été désignés au sortir d’une Assemblée générale tenue le 24 décembre dernier. Et deux magistrats jugés « sérieux » par leurs collègues viennent d’y faire leur entrée. Parmi les dossiers qui les attendent figure celui de l’ex-Premier ministre, Idrissa Seck. Des sources proches de cette affaire avancent pourtant que l’ancien Premier ministre pourrait ne pas être à nouveau devant les membres de ladite commission. Qui comptent saisir par écrit ses avocats pour leur faire part de ses décisions finales, après les accusations de détournements de deniers publics. 
Le dossier judiciaire de l’ex-Premier ministre Idrissa Seck sera bientôt rouvert par la commission d’instruction de la Haute cour de justice. Car, les nouveaux membres qui composent ladite commission ont été désignés le 24 décembre dernier au cours d’une Assemblée générale. Rencontre à laquelle avait pris part une bonne partie de la magistrature. Et au sortir de l’assemblée générale, Cheikh Tidiane Diakhaté a été nommé président de la commission de la Haute Cour de Justice à côté de quatre autre membres qui sont Gallo Cir Diagne, Bara Niang et deux nouveaux magistrats qui viennent d’y faire leur entrée. Il s’agit de Ousmane Kane et de Souleymane Kane. Ces derniers ont tous eu à occuper de hautes fonctions dans la magistrature. Ousmane Kane est présentement Président de Chambre à la Cour d’appel. Et il a eu à travailler dans des organisations internationales. Précisément au Tribunal arbitral des Sports à Lausane en Suisse. Quant à Souleymane Kane, il a été vice-président du Tribunal régional de Dakar, conseiller technique au Ministère de la Justice avant d’atterrir à la cour d’Appel. La convocation de cette Assemblée générale intervient à un moment où le dossier de l’ex-maire de Thiès a quitté le Parquet général qui avait fait des réquisitions favorables à Idrissa Seck. Ce qui fait dire à des sources judiciaires que le président de Rewmi ne se présentera pas à nouveau devant les membres de la commission d’instruction de la Haute cour de justice. « Il ne sera pas convoqué. Nous allons tout juste saisir ses conseils pour leur faire part des décisions prises par la Commission d’instruction de la Haute Cour de Justice après lecture des réquisitions du Parquet général », renseignent des sources judiciaires proches du dossier. Et ces dernières de poursuivre : « C’est à cause de la réorganisation de l’appareil judiciaire que la Commission a accusé du retard pour vider ce dossier ».

C’est le 12 août dernier que le Conseil supérieur de la magistrature (Csm) s’était réuni sous la présidence du chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade . Et au sortir de cette rencontre, Me Madické Niang, garde des sceaux, ministre de la Justice avait déclaré que deux mesures importantes avaient été prises par le Csm : Pape Oumar Sakho, précédemment Président de la Cour de Cassation est nommé président de la Cour suprême ; Abdoulaye Gaye qui était le Procureur général près la Cour de Cassation a aussi été nommé Procureur général près la Cour suprême. Le président de la République avait reçu l’avis confirmatif du Csm. « La justice vient de changer de visage », avait dit Me Wade tout en félicitant les nouveaux nommés. Le 20 novembre dernier, une réunion du Csm a eu lieu pour compléter la carte judiciaire su Sénégal. Et au sortir dudit conseil, quatorze magistrats ont été nommés pour le siège. Quatre autres ont été cooptés pour piloter les chambres de la Cour suprême.

Quid de l’avenir de la Commission d’instruction de la Haute cour de Justice ? Selon plusieurs sources autorisées, elle va épuiser son objet après l’affaire dire des Chantiers de Thiès. « Elle n’aura plus sa raison d’être », assurent des sources proches de la Justice. Sauf si l’Etat se décide à poursuivre l’ancien ministre des Transports aériens, Farba Senghor, cité dans le saccage des journaux L’As et «24 heures Chrono», comme étant le commanditaire de ces actes de vandalisme. Ce qui est tout sauf probable.

Publié dans Justice

Commenter cet article