SERIGNE MANSOUR DJAMIL SUR WALF TV

Publié le par guissguiss

SERIGNE MANSOUR DJAMIL SUR WALF TV: "Le chef de l’Etat nous a habitués à des promesses non tenues"
Invité de l’émission "Opinion" sur la chaine de télévision privée Walf Tv, Serigne Mouhamadoul Mansour Sy Djamil, membre très influent de la famille Sy de Tivaouane, n’a pas cherché midi à quatorze heures pour dire ce qu’il pense d’un dernier discours de nouvel an du président Abdoulaye Wade. Priant pour que Dieu donne au président Wade la force de tenir les promesses qu’il a faites le 31 décembre dernier, celui que l’on surnomme le marabout-banquier craint toutefois qu’il ne s’agisse que de promesses de plus. Car, rappelle, Seydi Mouhamadoul Mansour Sy Djamil, "le chef de l’Etat nous a habitués à des promesses non tenues".

D’emblée, le marabout fait remarquer à l’animateur de l’émission "Opinion", que, dans son discours de nouvel an, "le président de la République n’a pas répondu à la question fondamentale". Il s’agit, selon lui, de la baisse du prix de l’électricité. D’ailleurs, de l’avis de Serigne Mouhamadoul Mansour Sy Djamil, c’est ce qui explique que les imams de Guédiawaye refusent encore de baisser les bras. Mieux, croit-il savoir, cette question de l’électricité est nationale. "Il faut que Wade revienne sur cette question", a-t-il dit. Non sans avertir : "Quand l’individu n’a peut plus, il dit qu’il n’en peut plus. Les citoyens n’en peuvent plus". D’après lui, les imams réagissent d’abord en tant que victimes et au même titre que tout le monde.

"Le chef religieux est aujourd’hui interpellé. C’est très facile de dire que les imams sont des jusqu’au boutiste", souligne-t-il. Avant de se désoler : "Le chef de l’Etat nous a habitués à des promesses non tenues". Et de prier pour Dieu donne à Wade la force de tenir les promesses tenues dans son discours de fin d’année. Mais, dit-il, "je crains que ça soit une promesse de plus".

Sur le même rtegistre, le marabout s’interroge sur certains omissions du discours de Wade. "Pourquoi il n’a pas parlé de Kédougou ?", s’interroge-t-il. Serigne Mansour Sy Djamil est, d’ailleurs, convaincu que ce qui s’est passé à Kédougou, mais aussi à Guédiawaye pouvait être évité si le gouvernement avait accepté de participer aux Assises nationales. Seydi Mansour Sy Djamil est, d’ailleurs, membre du bureau national des Assises nationales présidé par Amadou Makhtar Mbow.

En outre, le marabout a appelé le gouvernement à faire la lumière sur ce qui s’est passé à Kédougou et invité à des discours au lieu d’utiliser la force. Mais il ne se fait pas d’illusions. Puisqu’il est convaincu que le pouvoir libéral fait du pilotage à vue.

Publié dans Réligion

Commenter cet article