L’ AFP et l’ APR/ Yaakaar s’unissent contre Wade

Publié le par guissguiss

L’ AFP et l’ APR/ Yaakaar s’unissent contre Wade pour mettre fin aux injustices et à l’impunité
« Je ne suis pas concerné par l’appel au rassemblement de la famille libérale lancé par le Pr Iba Der Thiam. Cet appel est un peu tardif. Je suis dans une nouvelle perspective. Je ne regarde pas dans le rétroviseur », Macky Sall, Président de l’Alliance pour la République (Apr/Yaakaar), montre ainsi sa détermination à s’aligner aux côtés des forces vives de l’opposition sénégalaise pour combattre Me Wade. Une coalition est en gestation pour les prochaines élections locales.
Au chapitre de ces joutes électorales, d’ailleurs, le Président de l’Apr/Yaakaar n’a pas manqué de lancer un appel au ministre de l’Intérieur, organisateur des élections, à « dialoguer avec les partis politiques sur la carte électorale ; à défaut, les partis politiques doivent se donner les moyens d’exiger la transparence des élections locales ». Aussi, dit-il, « il est temps d’exiger l’arrêt des manipulations du code électoral ».

En fait, l’objectif de la rencontre entre l’Afp de Moustapha Niasse et l’Apr /Yaakaar de Macky Sallaest, justement, selon le communiqué conjoint des deux délégations, « de constituer une large coalition des forces vives du Sénégal pour instaurer la République ». Et pour cause, pour les deux délégations, « la situation économique, financière, politique et sociale que connaît notre pays fait de l’existence quotidienne des Sénégalais un enfer épouvantable qu’ils ne pourront pas supporter indéfiniment ».

Elles estiment que « la gravité de la situation du pays découle de menaces de rupture de sa stabilité dans l’accomplissement de son destin. Les équilibres qui fondent les bases de notre pays (…) ne sont plus seulement menacés. Il sont en voie d’être rompus et pour longtemps ».

Les deux délégations ont, à l’occasion, condamné « l’effondrement de l’Etat, et des institutions de la République résultant de la violation systématique des normes les plus élémentaires d’une bonne gestion de la vie publique ». Elles ont, également, fustigé « les manipulations répétées de la Constitution opérées par Abdoulaye Wade à des fins de règlements de comptes et dans le but - disent-elles - de préparer la dévolution monarchique du pouvoir… ».

En tout état de cause, les deux partis ont décidé de « mettre en place des mécanismes et des procédures qui permettront une coopération fonctionnelle et fructueuse dans la gestion du dossier de la participation de l’opposition aux élections locales de mars 2009, dans le cadre des formules et projets présentement en discussion ». C’est ainsi qu’ils ont pris la résolution « de se tenir la main et d’apporter ensemble leur contribution au vaste mouvement des forces des forces de l’opposition qui, en jonction avec le peuple, va mettre fin à la régression économique, aux injustices et à l’impunité ».

D’où la décision de « consolider leurs relations bilatérales par des larges et régulières concertations sur les grandes questions économiques, politiques et sociales qui interpellent le Sénégal ; de prendre des dispositions utiles pour une mise en perspective de leur convergence et le renforcement de la solidarité entre les deux partis et d’intégrer les éléments communs des programmes respectifs des deux partis pour la réalisation de leur ambition légitime pour le Sénégal ».

Publié dans Politique

Commenter cet article