MADRID - Le nouveau consul absent à la passation de service

Publié le par guissguiss

MADRID - Le nouveau consul absent à la passation de service : Ibrahima Diallo se terre à Dakar

Le commissaire de police divisionnaire Ibrahima Diallo n’a pas encore rejoint son affectation au Consulat général du Sénégal à Madrid. Samedi dernier, il a brillé par son absence à la passation de service. Des sources l’expliquent par les soupçons de détournement de 100 millions de francs qui pèsent sur ses barrettes. En attendant, la communauté sénégalaise dans la capitale espagnole exprime ses craintes pour l’image du pays.

A l’heure actuelle, le Sénégal ne dispose pas de Consul général à Madrid. Du moins, le remplaçant de Alassane Cissé, appelé à faire valoir ses droits à la retraite, le commissaire divisionnaire de police, Ibrahima Diallo, n’a pas fini d’arranger ses valises pour rejoindre l’Espagne.

L’absence de ce dernier dans la capitale espagnole a été fort remarquée, samedi dernier, lors de la cérémonie de passation de services. Et, nos informateurs lient l’absence du commissaire Diallo, le week-end dernier, lors de la passation de services, à ses déconvenues avec la Dic, qui l’auraient bloqué à Dakar, le temps d’en savoir plus sur sa responsabilité présumée dans une affaire des 100 millions de francs Cfa qui auraient été détournés lors de l’organisation du sommet de l’Oci à Dakar. Cette affaire avait été soulevée il y a quelques jours dans le journal L’Observateur.

Quoi qu’il en soit, l’existence même de tels soupçons a soulevé l’indignation des compatriotes vivant à Madrid, qui refusent qu’une personne, «mise en cause dans un détournement d’argent, représente le Sénégal». Pour eux, «c’est la crédibilité de notre pays qui est en jeu».
Le prédécesseur du commissaire Haby Diallo à la Direction du matériel et du budget (Dmb), promu Consul général du Sénégal à Madrid, en octobre dernier, n’a pas donc pas foulé, à ce jour, le sol espagnol. Madrid devra encore attendre que les hommes du commissaire Thiandoum de la Dic bouclent leur enquête.
 
LES 100 MILLIONS DE L’ANOCI DISTRAITS
L’Agence nationale de l’Organisation de la conférence islamique (Anoci) aura mouillé, au final, tout le monde dans l’organisation du sommet islamique de mars dernier. Au lendemain du 11e sommet de la Oummah islamique, tenu à Dakar les 13 et 14 mars 2008, nombreux étaient ceux qui exigeaient l’audit des comptes de la gestion de cette mare à sous que dirige le fils du président de la République, Karim Wade. Et, l’Assemblée nationale s’en était d’ailleurs mêlée- ce qui a valu à son président, Macky Sall, d’être destitué- en demandant à l’agence de s’expliquer sur la gestion de ses fonds.

C’est le ministère de l’Intérieur, qui a géré le volet Sécurité dudit sommet avec un budget de 2 milliards de francs Cfa qui lui était alloué. C’est de là que proviendraient les déboires du commissaire de police divisionnaire, Ibrahima Diallo, alors Directeur du matériel et du budget (Dmb) au département dirigé, à l’époque par Ousmane Ngom.
Ainsi, selon le journal L’Observateur du 28 novembre dernier, le commissaire Diallo a été cité dans une histoire de détournement d’argent estimé à 100 millions de francs Cfa destinés à payer la sécurité des autorités de la Oummah islamique.

Un trou profond que la Division des investigations criminelles (Dic) est en train de creuser. Le journal du Groupe Futurs médias révélait que parmi les «haut gradés» de la Place Washington, siège du Ministère de l’Intérieur, «plusieurs fois entendus» par les services de la Police judiciaire, figure le colonel Abdoulaye Ndiaye, adjoint de M. Diallo «au moment des faits

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article