Meurtre de Marie Emonet et pendaison d'Aida Camara : Les fracassantes révélations de Pipo Diop

Publié le par guissguiss

Si la jalousie est bien le mobile du crime de la Française Marie Claude Émonet, elle aura bien alimenté le cours de sa vie. Entre Badou Bèye qui lui interdisait de voir Abraham Pipo Diop et Ady Camara qui la méprisait pour ses rapports avec son mari Ibrahima Bèye, la tension avait atteint son paroxysme. 
Abraham Pipo Diop, Badou Bèye, Ibrahima Bèye, un trio bien particulier. Un trio au centre duquel se trouve Marie Claude Émonet, la ressortissante française tuée par empoisonnement. Le lien serait parti d’une tierce personne grâce à qui Marie Claude aurait mis les pieds au Sénégal. C’est cette même personne qui l’aurait présentée à Badou Bèye puis à Abraham Pipo Diop. Ils ont tous deux été ses amants. Abraham Pipo Diop, joint au téléphone, n’a d’ailleurs pas nié son aventure avec la dame.
Selon ses propos, il est sorti avec elle, juste après qu’elle a rompu d’avec Badou Bèye. Leur histoire se passait bien, sans embrouilles, jusqu’à un moment donné. «Lorsque je vivais en Allemagne, j’ai décidé d’aller séjourner chez elle pendant deux semaines. Quand je suis arrivé, au bout d’une semaine, elle m’a appris qu’elle devait se rendre d’urgence à Dakar. Elle m’a donc laissé seul dans sa demeure. Toutefois, à son retour, elle avait changé subitement de comportement. J’ai compris qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Et finalement, elle m’a avoué que durant son séjour à Dakar, elle avait renoué avec Badou Bèye. Et le plus naturellement, nous avons rompu pour devenir de bons amis», argumente l’artiste. Seulement, leur amitié sera mal interprétée. Toujours selon ses affirmations, à son retour à Dakar, Badou lui a interdit l’accès du «Just For You», parce qu’il était jaloux de lui. Une jalousie maladive qui les avait poussés à en venir aux menaces puis aux coups de poings.

Par ailleurs, des rumeurs persistaient à dire qu’Abraham Pipo Diop continuait à courir derrière la Française. Que nenni! L’artiste nie en bloc : «Après notre rupture, Marie Claude n’était pas plus qu’une bonne amie. Quand Badou volait la caisse et l’abandonnait pour aller draguer ailleurs, c’est moi qu’elle appelait pour la consoler. Elle était éperdument amoureuse de lui, mais lui ne faisait que profiter d’elle. Il n’en voulait qu’à son argent, tandis qu’avec moi, elle pleurait dans mes bras. Je suis sûr et même je suis prêt à jurer que durant ses derniers instants, elle a pensé à moi. Car j’étais son seul soutien au Sénégal. L’annonce de sa mort m’a trouvé au Casino, j’ai pleuré comme un enfant. De toute ma vie, je n’ai jamais pleuré ainsi». Visiblement très affecté par la mort de son ex-petite amie, Abraham Pipo Diop reste quelque peu perplexe quant à l’identité de la meurtrière, Aïda Camara, surnommée Ady Camara. Pour rappel, elle s’est donné la mort dans sa cellule avant-hier, après avoir demandé pardon à ses enfants et son mari Ibrahima Bèye qui également a été placé en garde à vue dans le cadre de l’affaire. Celui-ci est par ailleurs le frère de Badou Bèye et, semble-t-il, il entretenait des relations amoureuses avec la victime. Une véritable nébuleuse, cette affaire ! Mais nos tentatives pour entrer en contact avec Badou Bèye sont restées vaines.
Source : L'Observateur

Publié dans Société

Commenter cet article