Cote d'Ivoire: Fraudes sur l’identité : PEUR GÉNÉRALISÉE

Publié le par guissguiss

 A l’issue d’une rencontre avec le président du Pdci, le représentant spécial du Sg de l’Onu a rassuré tous les acteurs au sujet de la crédibilité du processus électoral.

Le représentant spécial de secrétaire général de l’Onu en Côte d’Ivoire, Young Jin Choi, a appelé les jeunes au calme et à la sérénité. Selon lui, il ne peut y avoir de fraude dans le processus électoral en cours. C’était mardi, au sortir d’une audience qu’il a eue, en fin de soirée à Yamoussoukro, avec le président du Pdci-Rda, Aimé-Henri Konan Bédié.

Choi a déclaré qu’il existe quatre balises hermétiques qui rendent les fraudes impossibles.

“On a quatre couches de protection dans le processus d’identification et d’enrôlement sur le listing électoral en Côte d’Ivoire, a-t-il expliqué. La première couche est la Commission électorale indépendante (Cei) qui est vraiment indépendante. La deuxième, c’est le double système d’opérateurs techniques, Ins (Institut national des la statistique, ndlr) et Sagem, où il y a l’équilibre. Il n’y a pas de possibilité de fraude. Troisièmement, il y a l’Onuci (Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire) avec la communauté internationale. Nous avons le mandat de certification; avec cela, on va prévenir les fraudes possibles et imaginables.

Et quatrièmement, il y aura 1.000 observateurs étrangers quand nous allons avoir les élections”. “Il y a quatre couches de protection contre les fraudes. Donc, il faut calmer absolument surtout les jeunes qui troublent l’identification”, a indiqué Choi. Qui entendait ainsi dissiper tous les doutes et rassurer les uns et les autres, quant à la fiabilité du processus en cours.

Cette sortie du représentant de Ban Ki-moon est, en fait, une réaction aux récents incidents enregistrés dans le district d’Abidjan. Où des jeunes, frustrés, ont saccagé des centres de collecte et emporté le matériel d’identification. Après avoir bien sûr exercé des violences sur les agents en poste. Pour Choi, ces jeunes pensent qu’une fraude est organisée pour favoriser certains partis. Ce qui est absolument faux et impossible, selon lui. D’où cette sortie pour appeler à l’apaisement. “C’est la dernière ligne droite. Le peuple ivoirien a tant souffert, qu’il faut en finir”, a dit le patron de l’Onuci.

Au cours de cette audience, Bédié et Choi ont échangé sur la situation de crise qui dure depuis 6 ans, l’état d’avancement et les difficultés rencontrées dans le processus de sortie de crise. “On a discuté avec le président Bédié des moyens que peut apporter l’Onuci pour relever le défi logistique. Surtout dans le domaine des transports”, a révélé l’hôte du jour. Sur la question de la date des élections, Y.J. Choï a renvoyé ses interlocuteurs à Robert Beugré Mambé, président de la Cei.


Koffi Kouamé

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article