Sicap Amitié 3 : Un médecin tchadien tué, son visa pour la France et son billet d’avion pris

Publié le par guissguiss

C’est la consternation à la Sicap Amitié 3. Un médecin tchadien répondant au nom de Dr Idriss Soukoum (39 ans), spécialisé en Neurochirurgie à Dakar où il venait de terminer sa formation a été tué dans son domicile, ce matin, vers 9 heures.

Ce n’est que vers 13 heures que son bailleur a découvert que Dr Idriss Soukoum a été tué. « Un coup de massue, car il lui a fracassé la tête », nous dit-on. Selon nos sources, « depuis hier, une personne qui semblait le connaître est passé par deux fois chez lui et y est revenue ce matin, mais ses voisins n’avaient pas flairé le coup, pensant plutôt que c’était son ami ». En effet, après sa spécialisation en Neurochirurgie à Dakar, Dr Soukoum devait se rendre à Paris le 26 octobre prochain, pour une autre formation complémentaire ».

Après l’avoir tué à coup de massue (l’arme qui a servi à fracasser sa tête n’a pas été retrouvée par la police au cours de sa fouille), nous informent ses compatriotes comme le Dr Siniki Fandebnet et le vieux Mamadou Ahidjo qui disent que « c’est un assassinat », son bourreau s’est fondu dans la nature. Puis, il a été aussi constaté que son passeport comprenant un visa pour la France et son billet d’avion ont disparu. Ils en informeront la police qui viendra avec les sapeurs pompiers et les médecins légistes vers 15 heuresn, récupérer le corps sans vie de la disparue pour l’amener à l’Hôpital général de Grand Yoff (Hoggy), ex-Cto.

Au niveau de la famille où il vivait en location, c’est la consternation. La dame que nous y avons trouvée qui nous a signifié que le logement du regretté Dr Soukoum est sous scellé depuis le passage de la police ne tarit pas d’éloges sur le bon voisin qu’il était. D’autres diront que « sûrement, sa résistance devait être nulle face à son agresseur, car il avait une jambe sous plâtre, conséquence d’une fracture qu’il traînait depuis près d’un mois après une chute, juste après que sa femme est retournée au Tchad pour y accoucher de leur dernier enfant ». Pour le moment, une enquête a été ouverte par la police.


Alassane DIALLO

Publié dans Société

Commenter cet article