ABSENCE AU CONSEIL DE DISCIPLINE : Macky attend la décision de Me Wade

Publié le par guissguiss

APRES SON ABSENCE A LA REUNION DU CONSEIL DE DISCIPLINE : Macky Sall attend la décision de Me Wade

 Le sort de Macky Sall semble être scellé. Le conseil de discipline du Parti démocratique Sénégalais (Pds)s’est réuni hier, mercredi 24 septembre, en dépit du refus du président de l’Assemblée nationale de déférer à la convocation. Il a délibéré et compte livrer le secret de sa délibération à Abdoulaye Wade et à la direction du Pds qui vont décider de l’exclusion ou pas de Macky Sall. La permanence du Pds a été transformée hier, en bunker. Un impressionnant dispositif de sécurité a été mis en place.

Le président de l’Assemblée nationale et maire de Fatick, Macky Sall ne s’est pas présenté hier, devant le conseil de discipline du Parti démocratique Sénégalais (Pds). Il aurait refusé d’obtempérer. Son absence n’a pas empêché au conseil de discipline de se réunir et de délibérer. Ses membres en l’occurrence l’administrateur du Pds, Abdoulaye Faye, la sénatrice, Woré Sarr et l’ancien directeur général de l’Agence d’électrification rurale (Aser), Aliou Niang, ont tous été présents. Ousmane Masseck Ndiaye, le directeur des structures s’est absenté, dit-on, pour raison de santé.

L’administrateur du Pds a regretté « le refus de Macky Sall » de déférer à la convocation. « C’est regrettable de voir que Macky Sall n’a pas déféré à cette convocation, il s’est contenté de nous balancer une lettre, pour nous faire part de sa décision de ne pas se présenter devant la commission de discipline », a expliqué le ministre d’Etat auprès du chef de l’Etat. Avant d’indiquer : « nous avons pris acte de sa décision, la commission a arrêté un certain nombre de mesures, et ces décisions seront soumises à l’appréciation de la direction du parti ».

Malgré l’absence du président de l’Assemblée nationale, le conseil de discipline du Pds s’est réuni et a délibéré mais garde le secret de sa délibération au secrétaire général national du Pds, Abdoulaye Wade et à la direction dudit parti.

Un impressionnant dispositif de sécurité a été mis en place aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du siège. À la devanture, un camion immatriculé AD 8004 rempli d’éléments du Groupe d’intervention mobile (Gmi) et une fourgonnette de la police avec comme plaque AD 6782 avec son dispositif anti-émeute. Les forces de l’ordre n’ont quasiment pas bougé de leurs véhicules, à l’exception de leurs supérieurs.

La permanence transformée en bunker

Au niveau de la permanence, c’est quasiment un bunker. Toutes les portes sont fermées. Toutes les entrées sont minutieusement filtrées. Même de hauts responsables du Pds sont obligés de décliner leur identité et d’expliquer l’objet de leur visite avant d’accéder à l’intérieur. D’habitude, deux à trois vigiles étaient à l’entrée. Mais pour la circonstance, c’est une dizaine d’éléments de la sécurité privée du Pds qui ont assailli la porte, le bâtiment central et ses alentours.
Personne n’est autorisé à entrer, sauf les membres du conseil de discipline que sont l’administrateur du Pds, Abdoulaye Faye et ses deux assistants, la sénatrice Woré Sarr et l’ancien directeur général de l’Agence d’électrification rurale (Aser), Aliou Niang. Vêtu d’habits traditionnels aux couleurs de son parti (bleu et jaune), le ministre d’Etat auprès du chef de l’Etat, Abdoulaye Faye est arrivé sur les lieux aux environs de 10h 30mn.

C’est vers 9h qu’une poignée de militants notamment du troisième âge ont commencé à arriver à la permanence. Quelques minutes après, les journalistes à leur tour, ont débarqué sur les lieux. Cette vingtaine de personnes où se mêlent journalistes, militants et badauds, verra son rang grossir au fil des minutes.

Ces gens qui font le pied de grue à la poste guettent les entrées et les sorties de la permanence. À côté des murmures et discussions de ce beau monde, un bruit assourdissant venant d’un générateur qu’utilisent des ouvriers qui s’affairent sur un chantier à la porte du siège du Pds, couvre les voix.

« Le linge sale se lave en famille »

Aux alentours de 11h 10, c’est l’administrateur du Pds qui sort du siège pour prendre la température du dehors. Il effectue un petit tour au niveau du chantier pour s’enquérir certainement de l’état d’avancement. Après quelques petites minutes d’observation, il rebrousse chemin et se dirige vers la fourgonnette de la police. « Alors vous êtes là, on assure », lance-t-il aux policiers, histoire d’installer un petit dialogue.

Et un d’entre eux lui répond « oui, on assure ». Abdoulaye Faye d’ajouter, en retournant à l’intérieur, « c’est bien, il faut assurer ». Le patron du conseil de discipline du Pds sera ainsi interpellé, avant d’entrer, par un journaliste : « on nous a bloqué à la porte est ce qu’on peut entrer ». Il lui rétorque sèchement « non ! Vous ne pouvez pas. C’est une affaire interne à notre parti, le linge sale se lave en famille ».

Les minutes s’égrenent, les journalistes deviennent de plus en plus impatients. Mais, ils semblent être convaincus que le président de l’Assemblée nationale, Macky Sall ne se pointera pas sur les lieux. Ils ne se découragent guère, espèrant une déclaration de Abdoulaye Faye. Une déclaration qui est finalement tombée au-delà de 13h.

Auteur:
Awa GUEYE, Ibrahima Lissa FAYE


Publié dans Politique

Commenter cet article