FORMATION D’UN GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE La Ca 2007 dit « niet »

Publié le par guissguiss

Le président de la République, Me Abdoulaye Wade ne doit pas compter sur les leaders de la Coalition alternative 2007 (Ca 2007) pour former son gouvernement d’union nationale, comme l’annonce la rumeur. Les camarades de Moustapha Niasse, en conférence de presse hier, jeudi 11 septembre, au siège de l’Alliance des forces de progrès (Afp), ont décliné toute offre allant dans ce sens.

Le Pr Madior Diouf qui s’est adressé aux journalistes, a indiqué que les leaders de la Ca 2007 ne voudraient pas être associés à une gestion catastrophique du régime libéral, surtout dans ce contexte caractérisé par la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité et de crise économique. Ces défaillances budgétaires sont connues des institutions de Breton Woods. Cette gestion du régime libéral, dit-il, se signale aussi par la création des Agences étatiques qui constituent un gouffre financier. Ces agences, soutient le Pr Madior Diouf, échappent à tout contrôle.

Le porte-parole de la Ca 2007 met tout cela au compte de la « mauvaise gouvernance de Me Wade ». Par ailleurs, la question des inondations a été abordée. Le Pr Madior est amplement revenu sur la nécessité de mettre en place un réseau d ‘assainissement fiable pour faciliter l’évacuation des eaux pluviales. Pour résoudre le problème des inondations il ne faut pas seulement s’arrêter à pomper les eaux qui dès la prochaine pluie stagneront de nouveau.

La solution, selon lui, est que l’Etat mette en place des mesures préventives au lieu d’attendre que Dakar soit sous les eaux pour réagir. Les services de la météo nationale avaient, il y’a quatre mois, averti que de fortes pluies allaient s’abattre sur tout le Sénégal, le gouvernement se devait alors de prendre les mesures idoines pour pallier tout risque d’inondations, fait-il remarquer.

Parallèlement, les leaders de la CA2007, par l’intermédiaire de leur porte -parole , ont fustigé l’attitude du gouvernement qui n’envisage pas de réduire ses dépenses et qui compte sur le soutien financier des entreprises pour mobiliser les fonds qui contribueraient au bon fonctionnement du plan Orsec. Le porte-parole, sans trop entrer dans les détails, a précisé que la Goana figurait parmi les points évoqués lors de la réunion. Par la suite, il a tenu à signaler les craintes des dirigeants de l’opposition quant à la fiabilité du ficher électoral.

A propos des élections locales, il a clairement laissé entendre que l’opposition ne comptait pas les boycotter, même si Wade ne veut pas se « conformer du code des collectivités locales. L’on sait que certaines collectivités locales ont été dissoutes du fait de sa volonté, espérant placer ses candidats. »

L’autre sujet qui a retenu l’attention des leaders de la Ca 2007, c’est la flambée des prix des denrées de première nécessité. Le porte-parole a saisi cette occasion pour dénoncer l’arrêt de la subvention du riz par l’Etat et l’absence d’une politique sociale en faveur de l’autosuffisance alimentaire au Sénégal.

Le Pr Madior Diouf a été interpellé sur des questions d’actualité et relativement à l’affaire de la mise en sac des locaux des journaux l’AS et 24 Chrono et aux accusations de blanchiment d’argent portées sur la personne du Président et sur son fils. Il s’est félicité de l’issue du procès.

Toutefois, le Pr Madior Diouf souhaiterait que l’affaire suive son cours pour que toutes les personnes citées dans cette affaire soient sévèrement punies. Le porte-parole du jour de la Ca 2007 exige la création d’une Commission d’enquête indépendante pour faire la lumière sur les accusations qui pèsent sur le Président et son fils.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article