SENEGAL ALGERIE: Ce soir 21H Gmt en direct sur Guissguiss.net

Publié le par Le Quotidien

Le Sénégal aborde un virage important dans ces éliminations Can-Mondial 2010 en allant défier, ce soir (21h Gmt),
dans leur jardin, les Fennecs d'Algérie. Un virage de vérité pour les Lions, qui devront montrer des arguments beaucoup plus convaincants, afin de sortir indemnes du chaudron de Blida.
Annaba, l'autre ville algérienne, n'avait pas porté bonheur aux Lions, il y a de cela 7 ans, en éliminatoires de la Can-Mondial 2002. Blida va-t-il effacer ce mauvais souvenir dont se rappelle toujours Mbaye Ndoye, l'ancien président de la Fédé de foot ? En tout cas, c'est le souhait de tout un peuple, le souhait des dirigeants, du sélectionneur et des joueurs, qui veulent baliser le chemin qui mène en Afrique du Sud. Blida devrait permettre de confirmer les certitudes, mais aussi et surtout de gommer les incertitudes en dépit d'une première place du Groupe 6 qui n'offre aucune garantie finale, pour le moment. Et sous-chapitre, au vu du contexte loin d'être favorable pour la bande à Tony Sylva, obligée de décrocher un résultat positif en terre étrangère, il urge de s'armer à tous les niveaux afin d'éviter toute mauvaise surprise. S'armer d'abord au niveau du jeu, toujours pauvre et improductif. S'armer au niveau mental, en laissant dans les vestiaires cette manie qui consiste à subir le jeu à l'extérieur. S'armer enfin au niveau de la discipline tactique et du coaching, qui nous ont souvent joué de mauvais tours.

A entendre les acteurs s'exprimer, on est en droit d'espérer. On sent en effet une certaine détermination à passer avec succès l'obstacle algérien. «Il faudrait être à plus de 200 pour cent pour remporter cette partie», ont repris en chœur El Hadji Diouf et Pape Malickou Diakhaté. L'ancien capitaine et l'actuel vice-capitaine des Lions sont conscients «qu'il faudra tout donner pour s'en sortir. Car le match sera extrêmement difficile».
Ils sont rejoints par leur coach, Lamine Ndiaye, qui n'hésite pas à faire monter l'adrénaline : «Il faudra onze guerriers sur le terrain pour essayer de gagner ce match qui se déroulera dans une ambiance très hostile», a-t-il déclaré, tout en précisant sa pensée : «Les matches de haut niveau se jouent sur de petites choses, c'est pourquoi je parle de onze guerriers qui doivent cependant jouer avec la tête, parce que tous les détails seront importants dans ce genre de match. Il y a le public dont il faut faire abstraction, mais il y a aussi l'arbitrage dont il faudra se méfier. C'est un match au cours duquel il ne faut pas disjoncter.»

Suffisant pour donner à cette rencontre les allures d'une «finale» du Groupe 6. Les allures d'un match-vérité où on saura si les Lions méritent réellement leur première place. Où on saura si l'épisode Salif Diao, l'aboyeur retrouvé, rentré dare-dare en Angleterre, n'influera pas sur le moral du groupe et sur le jeu. Car au-delà du réalisme froid qui accompagne les succès des hommes de Lamine Ndiaye, il faudrait savoir comment contrer la machine algérienne symbolisée par Ziani et Saïfi. Des Fennecs, absents lors des deux dernières Can, et qui se disent : c'est le moment où jamais. Blida se dresse en arbitre.

Le Quotidien



Publié dans Sports

Commenter cet article