Le Parquet ordonne à Farba Senghor de lire le Pv

Publié le par guissguiss

LE PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE CONVOQUE LE COMMISSAIRE DIAGNE DE LA SURETE URBAINE A L’AUDITION : Le Parquet ordonne à Farba Senghor de lire le Pv pour se rendre compte de son degré d’implication

Pour lui montrer que personne n’a cherché à le mouiller dans l’agression des journaux L’As et 24 Heures Chrono, le procureur de la République, Ousmane Diagne, a convoqué le commissaire Mamadou Diagne de la Sûreté urbaine pour qu’il participe à l’audition de l’ex-ministre Farba Senghor. Dans le secret du bureau de l’avocat de la société, le commissaire de police a montré à Farba Senghor le procès-verbal de police. Un document qu’il lui a fait lire intégralement.Et dans lequel, il a pu se rendre compte, de ses propres yeux, que les personnes arrêtées l’ont cité comme étant le commanditaire des actes de vandalisme. Des faits irréfutables sur lesquels le procureur de la République s’est appuyé pour démentir l’ex-ministre qui disait, lors d’une conférence de presse tenue après son limogeage, que la police a été partisane dans le cadre de l’enquête sur cette affaire.

Quatre tours d’horloge. C’est le temps qu’a duré l’audition de l’ex-ministre de l’Artisanat et des Transports aériens, Farba Senghor, qui a été cité par toutes les personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête sur les actes de vandalisme commis, dans la nuit du 17 août, contre les journaux L’As et 24 Heures Chrono. Des agressions commises quelques jours après les menaces de l’ex-ministre contre des journaux dont faisaient partie lesdits organes de presse. Et pour lui montrer que la police n’a pas été partisane dans cette enquête, le procureur de la République a convoqué également le commissaire Mamadou Diagne de la Sûreté urbaine pour qu’il participe à l’audition. Devant l’avocat de la société, le commissaire Diagne a fait savoir à Farba Senghor que tout ce qui a été écrit dans le procès-verbal de police a été raconté par les personnes arrêtées suite aux résultats du laboratoire du Commissariat central sur le saccage des journaux. «Non seulement les auteurs des actes de vandalisme ont reconnu les faits qui lui sont reprochés, mais ils l’ont désigné comme étant le commanditaire des actes de vandalisme», révèlent des sources judiciaires ayant lu quelques passages du Pv de police. D’ailleurs, l’ex-ministre de l’Artisanat et des Transports aériens a eu à lire, dans le bureau du procureur de la République, les déclarations des personnes mises en cause. Pour en avoir le cœur net que la police n’a pas cherché à lui faire porter le chapeau des actes de vandalisme. Sachant qu’il est mouillé jusqu’à la moelle dans cette affaire, l’ex-ministre a pris la précaution de commettre les services d’un avocat. Toutefois, notent nos sources, le commissaire Mamadou Diagne de la Sûreté urbaine, qui a diligenté l’enquête ayant abouti à l’arrestation des malfaiteurs des journaux cités en haut, tiendra une conférence de presse la semaine prochaine pour revenir sur cette affaire.

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article