Le secrétaire général de l’Alliance des forces du progrès (AFP,), Moustapha Niasse, a plaidé, dimanche à Ziguinchor (sud), pour le redressement du Séné

Publié le par guissguiss

Ziguinchor, 13 juil (APS) - Le secrétaire général de l’Alliance des forces du progrès (AFP, opposition), Moustapha Niasse, a plaidé, dimanche à Ziguinchor (sud), pour le redressement du Sénégal une fois un cadre consensuel défini par toutes les parties. ‘’Encore une fois, le Sénégal a besoin d’être redressé. Dès lors que le pourquoi est connu, ce qui compte le plus c’est le comment, une fois le cadre défini consensuellement par toutes les parties’’, a dit M. Niasse à l’ouverture de l’Assemblée générale de la Coordination régionale de Ziguinchor de son parti. Il a souligné que ‘’l’agriculture et la production vivrière, l’élevage, la pêche et la question foncière, le redémarrage des PME-PMI, la réhabilitation de l’industrie sénégalaise, l’université et l’entreprise, sont des priorités pour relancer l’économie nationale, réduire la pauvreté et nous engager vers un avenir apaisé et prospère’’. Tout cela doit être fait ‘’sans attendre’’, a-t-il précisé. Il a aussi appelé à ‘’consolider les acquis dans le domaine de l’éducation nationale, depuis l’école maternelle jusqu’à l’enseignement post universitaire’’. De la même manière, il a plaidé pour que l’accent soit mis sur ‘’les disciplines scientifiques’’, tout en soulignant qu’il faut ‘’accompagner leur promotion par des moyens importants et conséquents (…)’’. Il faut aussi ‘’continuer de dispenser et de diffuser les références sur l’histoire et le contenu des civilisations, par la promotion des enseignements dans les disciplines littéraires et juridiques’’, a-t-il poursuivi. ‘’(...) ce sont là des objectifs de qualité et de haut niveau à réaliser, dans les cinq années à venir’’, a-t-il souligné, affirmant : ‘’cela relève du domaine du possible, si nous le voulons’’. Moustapha Niasse a cependant averti : ‘’ (…)Si la compétence et la fidélité, si les principes, les valeurs et les idéaux qui sont la source nourricière de toute ambition de redressement national ne sont pas au rendez-vous, notre pays continuera dans le discrédit et dans l’inefficacité, le Sénégal continuera à se mouvoir dans les galères des frustrations, des rendez-vous manqués et de l’arriération’’. ‘’Nous sommes en mesure, si cette volonté de redressement est partagé par la majorité des Sénégalais, dans le cadre des Assises nationales et au lendemain de la tenue de celle-ci, de promouvoir, des réformes, de générer, par voie législative, des programmes d’orientation dans des secteurs clefs de la vie nationale du Sénégal, et d’élaborer une série de mesures pratiques (…)’’, a-t-il souligné. Concernant les réformes, ‘’il s’agit d’élaborer des programmes économiques de croissance continue, pour un développement soutenable (…)’’. Mais celles-ci ‘’porteront aussi sur un abaissement de la fiscalité indirecte sur les produits, les biens et les services sociaux’’. Ces réformes s’étendront également à l’éducation et à la formation par notamment l’encouragement des uni versités privées e qualité et les écoles de formation de niveau supérieur. ‘’Des lois d’orientation de la première génération porteront sur le monde agricole’’ et ‘’viseront’’ entre autres ‘’la réhabilitation de la filière arachidière, la diversification agricole, l’expansion des réseaux de commerce intérieur’’, a-t-il ajouté, soulignant que ‘’les questions sociales devront être traités en profondeur’

Publié dans Politique

Commenter cet article