Négociations secrètes : Ce que Wade a dit à Idy

Publié le par guissguiss

Négociations secrètes : Ce que Wade a dit à Idy

Les négociations entre Wade et Idrissa Seck sont terminées, du moins pour l’instant, et ont abouti à un échec. L’ancien Premier ministre n’a pas cédé aux conditions de Wade qui lui a clairement signifié qu’il devait se ranger derrière le fils Karim Wade pour « aider ce dernier à devenir président de la République ». Idrissa Seck a répondu aux différents émissaires du Chef de l’Etat qu’il était classé second aux dernières élections présidentielles et qu’il ne pouvait pas s’aligner derrière « une personne qui n’a pas encore été candidate à la présidentielle ».

A tous ses émissaires, Wade a souligné avoir demandé expressivement à Idy de ne pas l’affronter sur le terrain politique. De ne pas s’aligner derrière l’opposition et surtout de lui retourner l’argent qu’il lui avait demandé de garder pour lui. Ce que dément catégoriquement Seck qui souligne qu’il ne détient par devers lui aucun centime « appartenant à Me Wade ». Ce dernier ne désespère pas et indique à tous les amis de Idy qui lui rendent visite de demander à Mara de « lui rendre son argent ». Même un journaliste sénégalais a été abordé dans ce sens par le Chef de l’Etat lors d’un sommet de l’Union africaine à Banjul. La tactique de Wade , Idrissa Seck l’a compris. « C’est de décrédibiliser l’ex-maire de Thiès aux yeux de l’opinion en lui faisant miroiter de possibles retrouvailles ». Aux envoyés spéciaux du président de la République , Idrissa dit souvent ceci : « Je n’attends rien de Abdoulaye Wade. Je ne lui demande aucun poste. Ce qui m’intéresse c’est de retrouver la grande famille libérale. Il appartient à ceux qui m’ont exclu de m’y faire revenir ». Wade de même que ses hommes ont déjà scellé le sort de Idrissa Seck : « Il ne reviendra plus jamais au Pds s’il n’est pas d’accord avec le nouveau dispositif ». Seck le sait et se prépare à la bataille : « Si tu veux être président de la République, il faut se battre et se battre seul. On peut être numéro 2 en s’appuyant sur le numéro 1, mais pour être le premier, il faut se battre et se battre seul ». Les derniers contacts entre les deux hommes remontent au mois de mai dernier quand Idy en visite à Tivaouane a reçu un coup de fil du président Wade qui lui demandait de ne rien faire et « d’attendre son retour de son voyage du Japon ». Seck ne l’entendra pas de cette oreille : « Je ne veux rien croire aux propos de Wade. Je lui demande de poser des actes concrets », dira sur un ton assez irrité Idy au marabout Junior qui leur servait encore de médiateur. Les deux hommes ont pendant une année négocié sans y croire « chacun voulant dribbler l’autre ». Seck ne voulait qu’une seule chose : « reprendre sa place dans le comité directeur du Pds ». Wade et ses hommes : « le discréditer à tout prix, allez avec Idy de négociations en négociations pour le faire perdre du crédit au sein de l’opinion ». Aujourd’hui, les négociations sont au point mort même si les dernières bonnes volontés continuent de garder espoir.

Publié dans Politique

Commenter cet article