Une tentative de l’Europe de déstabiliser le tissu socio-économique des pays Africains

Publié le par Ferloo

Le député Tafsir Thioye sur la Directive du retour : « Une tentative de l’Europe de déstabiliser le tissu socio-économique des pays Africains »

Selon le jeune député libéral : « L’Europe vient d’adopter la loi dite « directive du retour » par son parlement qui vise à expulser les « sans papiers » sur toute l’étendue du territoire européen. Le résultat du vote même si, majoritairement, est favorable à cette loi, laisse entrevoir une division des européens sur la question du fait du nombre important de non. Sans nul doute, ceux-là qui ont voté contre, ont compris l’immense contribution des émigrés dans le développement de biens de pays européens et dans la stabilisation du tissu socio-économique de leurs pays d’origine. Au Sénégal, par exemple l’envoi annuel des émigrés (sans papiers ou réguliers) s’élève à plus de 365 milliards de francs Cfa. Cette somme dépasse de loin l’aide publique au développement que reçoit notre pays. Il devient, donc, impérieux et primordial pour le gouvernement de réagir face à cette mesure qui risque d’avoir des conséquences graves pour bien des ménages et pour certains pans de notre économie comme les secteurs des BTP, des transports terrestres, de la communication, du commerce… »

« C’est pourquoi, dit M. Thioye, je demande au gouvernement de faire de ce dossier, une priorité dans ces actions pour trouver des solutions à ce problème qui pourrait déstabiliser fortement notre tissu socio- économique dans ce contexte de crise mondiale et d’inflation galopante ». « En outre, ajoute-t-il, je demande au gouvernement de procéder au recensement exhaustif, dans les plus brefs délais, de tous les Sénégalais et surtout ceux-là qui sont sans papiers sur tout l’espace Schengen européen pour avoir des données fiables qui renseigneraient sur leur situation socio professionnelle afin de pouvoir les aider à faire face à cette situation ». Il priera aussi pour que le gouvernement fasse une étude rapide et exhaustive sur la situation des sans papiers et les causes de non régularisation et les conditions pour une régularisation ; mette à leur disposition toutes les informations liées à la loi et les conditions de régularisation dans l’espace Schengen ; mette en marche la machine diplomatique de notre pays qui coûte plus de 50 milliards annuels à l’Etat afin de faire régulariser la situation des Sénégalais en Europe, principalement dans les pays à forte concentration de Sénégalais… Le jeune député plaidera également pour la mise sur pied d’un fonds, en rapport avec les partenaires, pour la formation accélérée des sénégalais sans papiers vivant en Europe dont le manque de qualification est la principale cause de leur situation précaire en Europe. Enfin, il demandera à ce que l’on trouve des mesures d’accompagnement des sans papiers qui seront expulser afin de les orienter pour leur réinsertion dans le tissu économique sénégalais. Enfin, dit M. Thioye : « Ces mesures doivent être prises dans un délai n’excédant pas deux ans, période qui marquera l’entrée en vigueur de la directive. Le jeune député ne cessera de marteler que : « Faire de ce dossier une priorité, c’est stabiliser le pays (Sénégal), contribuer à atténuer les contre coups de la conjoncture mondiale difficile, mais aussi et surtout contribuer à maintenir le tissu économique, stable ».

AD/FC

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article