RENOUVELLEMENT DES INSTANCES AU PDS:

Publié le par Sud quotidien

RENOUVELLEMENT DES INSTANCES AU PDS: Les tendances de Dakar-plateau en viennent aux mains
 

Le feu couve à nouveau au Parti démocratique Sénégalais (Pds). Il découle du renouvellement des instances de bases lancé depuis le week-end dernier. De violentes altercations se sont éclatées hier, jeudi 26 juin, entre les protagonistes de Dakar-plateau à la permanence du Pds, sise à la Vdn. Ces échauffourées ont opposé les nervis du premier adjoint au maire de Dakar-plateau, Demba Diop Sy, à ceux du maire de ladite commune d’arrondissement, Fadel Gaye.

Ils se sont, selon des témoins, affrontés avec des jets de pierres et des machettes. Ce qui aurait occasionné, toujours selon ces témoignages, quatre à cinq blessés relativement grave. La devanture de la permanence ainsi que les deux voies de la Vdn ont servi de théâtre d’affrontement. Alertée, la police a rapidement rappliqué sur les lieux. Deux fourgonnettes remplies d’éléments de force de l’ordre assiègent le champ de bataille.

Les hommes du commissaire Sène de Dieupeul armés de matraques et de lance grenade lacrymogène mettent en place un dispositif qui apeure et disperse aussitôt les militants libéraux déchainés.

Les pierres jonchent l’une des voix de la Vdn tandis que les partisans du maire de Dakar-plateau sont de l’autre côté vers Mermoz pour veiller au grain et éviter que l’autre camp emporte les cartes. Ils ont tous les yeux braqués à l’intérieur de la permanence où il y a beaucoup de bruits et de mouvements.

Les agents préposés à la sécurité des lieux sont débordés et perturbés et multiplient les va-et-vient à l’intérieur pour chasser les infiltrés. C’est à ce titre qu’un jeune du camp de Fadel Gaye dénommé Thierno Sylla sera appréhendé avant d’être sérieusement malmené par les vigiles et d’autres personnes qui étaient à l’intérieur du siège des libéraux.

Au moment où ces partisans qui étaient de l’autre côté volent à son secours, Thierno Sylla est expulsé de la permanence. De l’extérieur, démarre une nouvelle bagarre qui sera tuée dans l’œuf par les policiers qui sont intervenus à temps et qui sont restés sur les lieux.

Ce conflit ne date pas d’hier. Il a commencé à la mairie de Dakar-plateau entre les mêmes les protagonistes. Ces échauffourées qui ont occasionné des blessés, ont poussé le commissaire qui doit superviser les renouvellements, à reporter et changer le lieu de la cérémonie de placement des cartes qui n’a jusqu’ici pas été possible.

En face de la permanence des libéraux, il y a un grand atelier de menuisier métallique. Ils ont presque assisté à toute la scène de conflit. L’un d’entre eux a témoigné que depuis ce matin (hier, Ndlr), ils sont là. C’est vers 15h que les altercations ont commencé, ils ne se sont pas fait de cadeaux. Mêmes des coupe-coupes étaient de la partie, sans compter les pierres qui ont fusé de partout.

L’un des responsables des jeunes favorables à Fadel Gaye, Cheikh Omar a confié qu’ils prendront toutes les dispositions pour parer au pire et éviter qu’on les prenne au dépourvu. « On ne va pas se laisser surprendre », a-t-il déclaré. Le bras droit du maire de Dakar-plateau a récusé les communiqués envoyés dans les rédactions par Farba Senghor qui demandent aux militants libéraux : « il ne faut acheter les cartes membres où il y a le cachet Farba Senghor. Toute carte qui n’a pas ce cachet n’est pas valide ». Selon lui, cela signifie qu’il y a d’autres types de cartes qui circulent.

Ibrahima Lissa FAYE

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article