L’Entrée en 6ème en deux sessions et l’école ouvre ses portes en décembre

Publié le par Sud quotidien

NOUVEAU CALENDRIER DES EXAMENS : L’Entrée en 6ème en deux sessions et l’école ouvre ses portes en décembre

  Le nouveau ministre de l’éducation chargé de l’enseignement préscolaire, élémentaire et moyen, Kalidou Diallo a tenu hier jeudi dans la salle de conférence de son département un point de presse sur le réaménagement du calendrier scolaire . Il a annoncé en effet que les épreuves de l’Entrée en Sixième et du Cfee seront organisées cette année en deux sessions (juin et juillet) et que l’ouverture des classes prochaine est prévue au mois de décembre. C’est pour en fait, dit le ministre, permettre aux élèves des cours de Cp, Ci, C1, C2 et Cm1, de subir des cours de rattrapage sur une période de deux mois (octobre et novembre). C’est du moins la décision prise par le nouveau ministre pour mettre un terme à la polémique autour du réaménagement du calendrier scolaire. Mais cette décision ne semble pas emporter l’adhésion de l’Intersyndicale qui s’en tient à sa proposition de départ .

Les épreuves d’entrée en sixième se tiendront sur deux sessions. C’est l’annonce faite hier jeudi, lors du point de presse tenu par le Pr Kalidou Diallo, le nouveau ministre de l’enseignement préscolaire, élémentaire et moyen. La première session de ces examens est prévue les 24 et 25 juin, soit conformément au premier calendrier tandis que la deuxième session qui est organisée à l’intention des élèves des classes de Cm2 qui n’avaient pas suivi régulièrement les cours pour cause de grève se déroulera du 24 au 25 juillet prochain .

Le ministre a fondé sa décision sur une étude effectuée par tous les inspecteurs départementales avec des directeurs d’écoles et des techniciens du ministère de l’éducation. Le rapport produit à l’issue de cette étude a montré que 85 pour cent des clases de CM2 sur l’étendue du territoire national ont suivi normalement les cours durant l’année contre seulement 15 pour cent qui ont connu quelques perturbations liées au mouvement de grève .

Le Pr. Diallo a ainsi estimé que « les candidats qui ont rempli toutes les conditions passeront les examens les 24 et 25 juin prochain alors que les autres le feront un mois plus tard » Et d’ajouter « Il n’y aura aucune difficulté pour la tenue des épreuves prévues du 24 au 25 juin car toutes les dispositions nécessaires au bon déroulement des épreuves sont prises .

Les sujets sont déjà prêts et toutes les conditions sont réunies ». S’agissant des épreuves du mois de juillet il a bon espoir que « tout se passera bien car il s’agira de gérer un nombre de candidats encore beaucoup plus réduit » En plus du réaménagement du calendrier des examens , le ministre a annoncé la décision d’organiser des cours de rattrapage pour les classes de CM2 ayant observé le mouvement de grève ce jusqu’au 23 juillet 2008 ainsi que des cours de renforcement seront dispensés aux classes CI , CP ,CE1 , CE2 et CM1 durant les mois d’octobre et novembre prochains.

Ainsi, l’ouverture de l’année scolaire 2008 /2009 est prévue le 1er décembre 2008. Selon le ministre ces décisions font suite aux différentes propositions des techniciens du ministère de l’éducation qui ont estimé que « si les examens étaient renvoyés , d’autres problèmes liés à l’hivernage et aux finances dans le privé surgiront. »

Pour sa part l’Intersyndicales enseignante qui était en concertation avec le ministre Kalidou Diallo durant toute la journée d’hier ne semble avoir adhéré à ce réaménagement du calendrier des examens. Selon certaines sources proches des responsables du cartel, cette décision jure d’avec la proposition qu’ils avaient avancée lors de la signature du protocole d’accord. En plus, syndicats déclarent ne pas être « concernés par les résultats de l’étude effectuée par les techniciens du ministère de l’éducation même elle a été la partie demanderesse du réaménagement du calendrier. Le ministre Kalidou Diallo juge que « les termes de l’accord signé avec l’Intersyndicale sont pourtant respectés ».

Il est à noter que l’Intersyndicale et le nouveau ministre de l’éducation chargé de l’enseignement préscolaire , élémentaire et moyen avaient signé le 13 juin dernier un accord portant dont les termes avançaient bien la nécessité de réaménager le calendrier scolaire.

Auteur: Mamadou Amadou DIOP    

Publié dans Société

Commenter cet article