SENELEC - Déficit de 36 milliards de francs

Publié le par Le quotidien

La situation de la Senelec ne s’améliore pas, et les délestages incessants le démontrent tous les jours. En plus des sommes à payer à la compagnie Gti, pour la reprise normale de la fourniture d’électricité, la Société nationale d’électricité doit faire face à d’autres urgences. Hier, en Assemblée générale, les travailleurs de l’entreprise, membres de la convergence syndicale, ont annoncé que leur société est à la recherche de 36 milliards de francs Cfa, pour faire face à ses créances et au déficit de production. Cependant, contrairement à ce que certains de ses travailleurs prétendent, les difficultés de trésorerie de la Senelec ne datent pas d’aujourd’hui. Elles ont même été à la base des problèmes de l’Etat pour trouver un partenaire stratégique pour privatiser la compagnie. A l’époque où Samuel Sarr arrivait à la tête de la Senelec, ce déficit s’élevait à plus de 100 milliards. Cela avait incité le Dg, nouvellement nommé, à en finir avec le système de moratoires dans les paiements des factures. Mais, il faut croire que cela, seul, n’a pas suffi à régler tous les problèmes.

L’Ag des travailleurs de la Senelec, qui a eu lieu à la direction générale de la société, sur la rue Vincens, semblait avoir pour objectif de conjurer toute tentative de vouloir dégraisser une partie du personnel pour faire face aux problèmes de l’heure. Ils reconnaissent pourtant que l’Etat a fait l’effort de sortir 65 milliards de sa besace, mais trouvent le montant insuffisant.

 

Publié dans Economie

Commenter cet article